• Langue Fr
  • Langue En
  • Langue Es

Naïve maison d'artistes

Rinaldo Alessandrini

Rinaldo Alessandrini

Classique - Chef d'orchestre, clavecin

Outre ses activités en tant que directeur fondateur de Concerto Italiano, Rinaldo Alessandrini est également réputé comme concertiste – clavecin, pianoforte et orgue – et considéré comme l’un des plus éminents interprètes de Monteverdi dans le monde.

Sa profonde connaissance et son amour du répertoire italien se reflètent tout naturellement dans des programmes où il cherche à recréer les éléments expressifs et le phrasé particulier qui constituent l’essence même de la musique italienne des XVIIe et XVIIIe siècles.

Il s’est produit au Japon, au Canada, aux États-Unis et dans toute l’Europe. Aujourd’hui, il est de plus en plus sollicité par les orchestres les plus prestigieux du monde : Scottish Chamber Orchestra, Orchestra of the Age of Enlightenment, Freiburger Barockorchester, Boston Haendel and Haydn Society, Orchestra del Maggio Musicale Fiorentino, Orchestra della RAI, Orchestre Symphonique de la Ville de Grenade, Orchestre du Festival de Spoleto, Orchestra regionale della Toscana, Orchestra Toscanini, Orchestre de Montpellier/Radio France, Orchestre du Grand-Théâtre de Bordeaux, Orchestre symphonique d’Oviedo, Orchestre de l’Opéra de Lyon, Orchestre de la radio de Munich, Orchestre de la radio de Cologne, etc. Il est chef principal invité de l’Opéra national de Norvège.

Ses derniers engagements en tant que chef d’orchestre lyrique ont permis de l’entendre dans Il barbiere di Siviglia de Paisiello au Théâtre de La Monnaie de Bruxelles, Il ritorno d’Ulisse de Monteverdi au Welsh National Opera, La clemenza di Tito de Mozart et L’Orfeo de Monteverdi à Oslo. Il a également dirigé une nouvelle production de L’incoronazione di Poppea à Salamanque.

Dans un proche avenir, il dirigera Poppée à Bordeaux (mise en scène Robert Carsen), Don Giovanni au Theater an der Wien et la trilogie des opéras de Monteverdi, commencé en 2009, à La Scala (mise en scène Robert Wilson), ainsi que de nombreux concerts à Copenhague, San Francisco, Madrid, Liverpool et Oslo.

Ses enregistrements ne se limitent pas à la musique italienne, mais incluent également des oeuvres de Bach et de ses contemporains. La critique lui a plusieurs fois décerné les prix les plus prestigieux : trois fois le Gramophone Award, deux fois le Grand Prix du Disque, trois Deutsche Schallplatenpreis, le Prix Caecilia, le Premio Cini et quatre fois le Prix du Midem de Cannes.

Rinaldo Alessandrini a été nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres et a reçu, en même temps que le Concerto Italiano, le prestigieux Premio Abbiati, prix de la critique italienne. Il est également responsable de l’édition des opéras de Monteverdi pour les Éditions Bärenreiter.

Les interprétations novatrices de Concerto Italiano ont totalement changé notre perception de la musiques italienne des XVIIe et XVIIIe siècles (ses enregistrements révolutionnaires des madrigaux de Monteverdi font aujourd’hui figure de référence absolue) et lui ont valu d’être considéré par la critique et le public comme le meilleur ensemble de ce genre en Italie. Parti du répertoire madrigalesque, auquel s’ajoutent de vibrantes interprétations des oeuvres baroques les plus populaires, l’ensemble de Rinaldo Alessandrini s’attache également à révéler au public moderne des ouvrages demeurés dans l’oubli pendant des siècles. Le répertoire courant de Concerto Italiano comprend des oeuvres de musique sacrée de Haendel, Scarlatti, Legrenzi, Vivaldi, Melani, Pergolèse et Stradella ; des oeuvres instrumentales de Bach, Vivaldi, Corelli, Geminiani, Locatelli et Rossini ; enfin des oeuvres vocales de Monteverdi, Marenzio, De Wert, Charpentier, Nenna et De Monte.

L’ensemble Concerto Italiano s’est produit à Utrecht (Oude Musik Festival), Rotterdam, Anvers (Flanders Festival), Londres (Lufthansa Festival, Queen Elizabeth Hall), Edimbourg, Aldeburgh, Glasgow, Amsterdam (Concertgebouw), Graz (Styriarte), Bruxelles (Festival de Wallonie, Flanders Festival, Société Philharmonique), Vienne (Konzerthaus), Madrid (Liceo de Cámara), Barcelone (Festival de Musica Antigua, Palau de Musica), Valence, Bilbao, Séville, Oslo (Chamber Music Festival), Bergen, Vantaa, Turku, Paris (Cité de la Musique, Théâtre de la Ville), Beaune, Montpellier (Festival de Radio France), Metz (Arsenal), Ambronay, Saintes, Versailles, Cologne (Conservatoire et WDR), Stuttgart, Darmstadt, Rome (Accademia di Santa Cecilia et Accademia Filarmonica Romana),Milan (Musica e Poesia a San Maurizio), Ravenne, Ferrare, Turin, Spolète (Festival dei Due Mondi), Istanbul, Tel Aviv, Jérusalem, Varsovie, Buenos Aires (Teatro Colón), Rio de Janeiro (Teatro São Paolo), Mexico City, New York (Metropolitan Museum et Lincoln Center), Washington (Library of Congress), Tokyo, Kyoto.

Les concerts récents de l’ensemble ont été consacrés aux Vêpres de Monteverdi, aux Concertos Brandebourgeois et L’incoronazione di Poppea à Salamanque dans une nouvelle version pour la scène, ainsi qu’à l’intégrale des sixième et huitième livres de madrigaux de Monteverdi en France, Espagne et Italie ; il a également entrepris une tournée d’un an en Italie, Espagne et Belgique avec L’Orfeo de Monteverdi. À l’occasion du dernier Festival d’Edimbourg, Concerto Italiano s’est établi en résidence le temps d’un spectaculaire cycle Monteverdi, cinq concerts proposant des extraits de tous les livres de madrigaux.

Parmi ses projets immédiats figurent l’Armida de Vivaldi. Concerto Italiano participera également au cycle consacré à la trilogie des opéras Monteverdi à la Scala de Milan en 2009, avec le metteur en scène Robert Wilson. 

Concerto Italiano enregistre exclusivement pour Naïve. Ses enregistrements récents comprennent L’Orfeo de Monteverdi, une anthologie de la musique sacrée d’Alessandro Scarlatti, l’intégrale du huitième livre de Monteverdi et les Concertos Brandebourgeois de Bach. Le nombre impressionnant de récompenses obtenues pour ces enregistrements confirme la qualité exceptionnelle de ses interprétations, désormais reconnues comme des références incontournables. L’ensemble a également été couronné en Italie par le Premio Abbiati en 2003.

voir la bio complète

Bach : Préludes et Fugues

Rinaldo Alessandrini - Rinaldo Alessandrini

Classique - 25/09/2015

  1. 1.  Prelude in C Major, BWV 933
  2. 2.  Fugue in C Major, BWV 952
  3. 3.  Prelude in G Major, BWV 902
  4. 4.  Fugue in G Major, BWV 902
  5. 5.  Prelude in D Minor, BWV 935
  6. 6.  Fugue in D Minor, BWV 948
  7. 7.  Prelude in F Major, BWV 901
  8. 8.  Fugue in F Major, BWV 902
  9. 9.  Prelude in C Major, BWV 870a
  10. 10.  Fugue in C Major, BWV 870a
  11. 11.  Prelude in C Minor, BWV 999
  12. 12.  Fugue in C Minor, BWV 961
    • 13.  Prelude in C Major, BWV 924
    • 14.  Fugue in C Major, BWV 946
    • 15.  Prelude in A Minor, BWV 895
    • 16.  Fugue in A Minor, BWV 895
    • 17.  Prelude in C Major, BWV 943
    • 18.  Fugue in C Major, BWV 953
    • 19.  Prelude in E Minor, BWV 900
    • 20.  Fugue in E Minor, BWV 900
    • 21.  Prelude in A Minor, BWV 942
    • 22.  Fugue in A Minor, BWV 947
    • 23.  Prelude in D Minor, BWV 926
    • 24.  Fugue in D Minor, BWV 899
    • 25.  Prelude in G Major, BWV 902a
    • 26.  Fugue in G Major, BWV 957
    • 27.  Prelude in E Minor, BWV 938
    • 28.  Fugue in E Minor, BWV 956
    • 29.  Prelude in B Minor, BWV 923
    • 30.  Fugue in B Minor, BWV 951
  13. voir les 30 titres

Rinaldo Alessandrini présente "Bach : Préludes et Fugues"

disponible sur les plateformes