• Langue Fr
  • Langue En
  • Langue Es

Naïve maison d'artistes

Bertrand Chamayou

Bertrand Chamayou

Classique - Piano

Artiste majeur de la scène musicale internationale, Bertrand Chamayou ne cesse de confirmer sa maturité pianistique. Suivant le fil d’un propos artistique d’une grande cohérence, il cultive, par-delà son répertoire très étendu, un goût pour le défi et les oeuvres extrêmes ainsi qu’une volonté d’explorer toujours plus avant la diversité si contrastée de la musique écrite pour son instrument.

C’est ainsi qu’on lui doit des réalisations aussi ambitieuses que les Douze Études d’exécution transcendante de Liszt, données maintes fois en concert (et dont résulte un live chez Sony Classical, 2006), les Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus de Messiaen à l’occasion du centenaire du compositeur, et un champ d’activité qui s’étend de la pratique des instruments anciens à la création contemporaine, dans laquelle il est très impliqué.

Rien d’étonnant donc à ce que l’année 2011 soit pour Bertrand Chamayou l’occasion de rendre hommage à Franz Liszt pour son bicentenaire en interprétant et enregistrant l’intégralité des Années de pèlerinage. C’est ainsi qu’il donne en une soirée les trois heures de ce cycle phare sur diverses grandes scènes comme le Théâtre des Champs-Élysées à Paris, l’Auditorium de la Cité interdite à Pékin, le Musikfest de Brême, le festival Piano aux Jacobins à Toulouse, l’Opéra de Bordeaux, l’Abbaye de l’Épau, la MC2: Grenoble, la Philharmonie de Liège, le Louisiana Museum au Danemark, l’Athénée Roumain de Bucarest.

Par ailleurs, Bertrand Chamayou se produit fin 2011 au Festival de Lucerne et revient Salle Pleyel avec l’Orchestre de Paris dirigé par Pierre Boulez dans le Deuxième Concerto de Bartók. Il a également fait ses débuts à New York, au Lincoln Center, dans le cadre du Mostly Mozart Festival et donne en tournée le Premier Concerto de Liszt sur un piano Érard de 1837 avec Jérémie Rhorer et Le Cercle de l’Harmonie. Tout début 2012, il fait une tournée avec l’Orchestre de la SWR de Stuttgart dirigé par Stéphane Denève et des concerts avec l’Orchestre national de Lyon et Sir Neville Marriner.

Au début de l’année 2011, Bertrand Chamayou a reçu une Victoire de la musique comme Soliste instrumental de l’année. En 2006, il avait déjà reçu celle de la Révélation. Il s’est produit sur diverses grandes scènes internationales comme la Salle Pleyel, le Théâtre des Champs-Élysées, la Herkulessaal de Munich, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, le Wigmore Hall de Londres, l’Auditori de Barcelone, le Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, le Forbidden City Concert Hall de Pékin, le Tokyo International Forum, le KKL de Lucerne…, ainsi qu’au Festival Gergiev de Rotterdam, au Mecklenburg-Vorpommern Festspiele, à la Schubertiade de Schwartzenberg, au Festival de Schwetzingen, au French May Festival de Hong-Kong, au festival Piano aux Jacobins de Toulouse, à La Roque d’Anthéron, aux Folles Journées…

Bertrand Chamayou a joué sous la direction d’Andris Nelsons, Yutaka Sado, Semyon Bychkov, Michel Plasson, Stéphane Denève, Tugan Sokhiev, Lawrence Foster, Ludovic Morlot, Christian Arming…, aux côtés de plusieurs orchestres de renom tels que l’Orchestre de Paris, le London Philharmonic Orchestra, le WDR Sinfonie Orchester de Cologne, la Deutsche KammerPhilharmonie de Brême, le SWR Sinfonie Orchester de Stuttgart, le Hessischer Rundfunk Orchester de Francfort, l’Orchestre national de France, l’Orchestre national du Capitole, l’Orchestre philharmonique de Liège, la Tapiola Sinfonietta, le Hong Kong Sinfonietta, l’Orchestre philharmonique de Radio France, le Royal Scottish National Orchestra…

Très actif dans la diffusion de la musique contemporaine, il a travaillé aux côtés de figures légendaires de la composition comme Henri Dutilleux ou György Kurtág ainsi qu’avec des compositeurs comme Thomas Adès ou Bruno Mantovani. Il a été invité au festival Présences de Radio France à donner les concertos de Thomas Adès et d’Esa-Pekka Salonen. On lui doit également plusieurs concerts conceptuels, dont un mémorable, au musée des Abattoirs de Toulouse, qui réunissait musique jouée en live, électronique et vidéo dans un vaste dédale où le public était invité à déambuler tout au long de la soirée.

Il a par ailleurs une grande activité de chambriste, jouant occasionnellement avec ses amis Antoine Tamestit, Renaud et Gautier Capuçon, Daishin Kashimoto, Augustin Dumay, Nicolas Baldeyrou, Alexeï Ogrintchouk, David Guerrier, Paul Meyer, Emmanuel Pahud, les quatuors Ebène, Belcea et surtout la violoncelliste Sol Gabetta avec qui il fait régulièrement des tournées.

Natif de Toulouse, Bertrand Chamayou a été remarqué dès l’âge de treize ans par le pianiste Jean- François Heisser, dont il a suivi par la suite l’enseignement au Conservatoire de Paris. À la même époque, il a travaillé assidûment aux côtés de l’illustre Maria Curcio à Londres et a reçu les conseils éclairés d’un grand nombre de maîtres dont Murray Perahia.

Il a signé en 2008 un récital Mendelssohn (Naïve) couronné d’un grand nombre de récompenses. Au printemps 2010, Bertrand Chamayou a présenté un disque César Franck (Naïve) avec des pièces solo, des oeuvres concertantes accompagné par le Royal Scottish National Orchestra dirigé par Stéphane Denève, ainsi qu’un duo avec l’organiste Olivier Latry. Ce disque a reçu de très nombreuses récompenses dont l’Editor’s Choice de Gramophone.

voir la bio complète

Le Paris des Romantiques

Bertrand Chamayou - Bertrand Chamayou

Classique - 11/04/2012 - 1 CD - Code ean 822186002070 - ref AM207

écouter l'album
  1. 1.  Symphonie n°4 en sol majeur op.33, Allegro
  2. 2.  Symphonie n°4 en sol majeur op.33, Andantino sostenuto
  3. 3.  Symphonie n°4 en sol majeur op.33, Scherzo
  4. 4.  Symphonie n°4 en sol majeur op.33, Final
  5. 5.  Rêverie et Caprice pour violon et orchestre op.8
  6. 6.  Concerto pour piano n°1 en mi bémol majeur S.124, Allegro maestoso
  7. 7.  Concerto pour piano n°1 en mi bémol majeur S.12, Quasi agagio
  8. 8.  Concerto pour piano n°1 en mi bémol majeur S.124, Allegretto vivace-Allegro animato
  9. 9.  Concerto pour piano n°1 en mi bémol majeur S.124, Allegro marziale animato

Napoléon-Henri Reber (1807-1880),Symphonie n°4 en sol majeur op.33

/Premier enregistrement mondial/
Hector Berlioz (1803-1869)Rêverie et Caprice pour violon et orchestre op.8
Franz Liszt (1811-1886)Concerto pour piano n°1 en mi bémol majeur S.124 Bertrand Chamayou PIANO Le Cercle de l'Harmonie| Jérémie Rhorer | Julien Chauvin

Le présent enregistrement réunit trois compositeurs qui se sont connus et côtoyés à Paris dans la première moitié du XIXe siècle : Hector Berlioz (1803-1869), (Napoléon-)Henri Reber (1807-1880) et Franz Liszt (1811-1886). Compositeur-pianiste, Liszt prend ici place aux côtés de Reber, un élève d’Anton Reicha qui mène une grande partie de sa carrière dans le domaine de la musique de chambre. De son côté, Berlioz surgit sur la scène parisienne en 1830, avec sa Symphonie fantastique. C’est d’ailleurs par cette symphonie que le jeune Liszt rencontre pour la première fois celui avec qui il tissera une profonde amitié. Séduit par l’oeuvre de son aîné, le pianiste en réalisera la transcription pour piano dès 1834.Personnalités actives et influentes, Reber et Berlioz ont accédé aux plus hautes sphères institutionnellesde la vie musicale française. Si Reber est le seul à intégrer le corps professoral du Conservatoire de Paris, en 1851, tous deux franchissent en revanche les marches de l’Académie des beaux-arts à l’Institut de France. Reber y est élu en 1853, à la mort de George Onslow. Malchanceuxà quatre reprises, concurrent de Reber en 1853, Berlioz y accède quant à lui après la mort d’Adolphe Adam, en 1856. Outre leurs activités de compositeur – de chef d’orchestre ou de pédagogue –, ils ont donc été artisans et juges du plus prestigieux des concours de composition, celui du Prix de Rome.Entre virtuosité, pièce pour soliste, répertoire lyrique et musique purement symphonique, les oeuvres proposées dans cet enregistrement offrent un panorama varié et caractéristique du goût musical des Français dans les années 1830-1850.
lire la suite